L’acide hyaluronique

Acide Hyaluronique

L’acide hyaluronique hydrate, assouplit et raffermit la peau grâce à ses propriétés viscoélastiques. Naturellement présent dans notre corps et plus particulièrement dans nos yeux, il permet la lubrification constante de notre cornée et joue un rôle important dans l’hydratation des tissus et la fonction cellulaire.

Cet ingrédient est reconnu comme non allergène, non toxique et sans risque de surdosage.

Utilisé comme agent hydratant, il adoucit la peau et réduit visiblement les ridules. Cet ingrédient est régulièrement utilisé à la suite d’un peeling dermatologique afin d’hydrater les nouvelles cellules. Il leur offre en effet un excellent environnement et optimise leur croissance.

Enfin, l’acide hyaluronique est utilisé en cosmétique notamment pour sa contribution au maintien de la cohésion et de la structure du derme: 1g de hyaluronane peut absorber jusqu’à 1L d’eau. 


Collagène

CollagèneLe collagène est situé au cœur du derme. C’est une protéine en forme de fibre produite par le fibroblaste. Cette protéine permet à la peau d’être à la fois ferme et élastique. Elle fait partie de la structure de l’épiderme. Les fibres d’élastine jouent également un rôle important en se contractant afin de maintenir une certaine élasticité. Le collagène est aussi un agent hydratant capable d’absorber 30 fois son poids en eau et de l’infiltrer dans le derme.

Le collagène de synthèse est une grande molécule qui pénètre la peau plus difficilement. Si on l’applique en couche fine sur la peau, il empêche l’eau contenue à l’intérieur de s’évaporer et permet également à d’autres actifs d’être plus efficaces. Les cellules sont réhydratées, le peau est plus ferme et radieuse.


Hexapeptides/Pentapeptides

Hexapeptides/PentapeptidesLa toxine botulique a représenté une révolution en cosmétique du fait de ses qualités anti-rides remarquables. A cause de sa haute toxicité, son utilisation est strictement limitée à la prescription médicale.

Il existe aujourd’hui des molécules non toxiques qui agissent sur les crispations musculaires provoquant les rides d’expression. Une analyse topographique de la peau a été réalisée et a démontré que l’utilisation régulière de cette molécule réduisait considérablement la profondeur des rides. Ces études ont été réalisées in vitro, ainsi que sur des femmes volontaires. (Extrait du International Journal of Cosmetic Science)